Les chercheurs sont unanimes : l’intestin joue un rôle primordial dans notre santé et dans le maintien de celle-ci.

C’est l’organe-clé de l’immunité du tube digestif mais aussi de notre défense immunitaire globale. C’est aussi grâce à lui que les nutriments nécessaires au fonctionnement de notre organisme sont absorbés.

La muqueuse intestinale est un immense filtre dont le rôle est de laisser passer les nutriments (vitamines, minéraux, acides aminés, acides gras…) et d’empêcher la pénétration de micro-organismes, macromolécules et composés toxiques. La paroi de l’intestin grêle est revêtue d’un épithélium très mince, constitué de villosités et microvillosités. Il s’agit d’une couche unique de cellules appelées entérocytes qui assurent une fonction de barrière mécanique vis-à-vis du contenu de l’intestin.

Cette barrière est obtenue par les jonctions serrées (ou tight junction en anglais) et sert de bouclier contre les agressions extérieures. Cependant, lorsque la muqueuse intestinale est altérée et enflammée, les jonctions serrées se distendent et la porosité intestinale s’installe. L’intestin devient une véritable « passoire » : c’est le phénomène d’hyperperméabilité intestinale, ou Leakey Gut syndrome, littéralement syndrome de l’intestin qui fuit.

Les principales causes

De nombreux facteurs peuvent déclencher une hyperperméabilité intestinale :

  • L’alimentation moderne
  • Déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose)
  • Prise au long cours de médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires, corticoïdes…)
  • Consommation de substances toxiques : métaux lourds, alcool, tabac, additifs et conservateurs alimentaires, pesticides…
  • Déficit enzymatique
  • Excès de stress
  • Sport intensif
  • Déficit en IgA (Immunoglobuline A) suite à des infections bactériennes, virales, parasitaires, mycosiques…
  • Intolérances alimentaires dont l’intolérance au gluten, FODMAP…

Les conséquences

La surface d’absorption de l’intestin grêle est supérieure à la taille d’un terrain de tennis, ce qui laisse une immense possibilité de passage dans le sang et dans la lymphe de molécules étrangères et toxiques. La rupture de cette barrière mécanique et le passage dans la circulation générale de ces substances sont le point de départ commun à de multiples pathologies.

Tout d’abord, des troubles de l’intestin, c’est-à-dire des diarrhées ou des selles molles, des ballonnements et des douleurs abdominales. Puis le passage de ces molécules exogènes dans le sang et dans la lymphe va provoquer une intoxination sanguine (ex : œdème des membres inférieurs), puis une surcharge hépatique (fatigue générale persistante), un processus inflammatoire chronique, une réponse immunitaire qui peut en fonction du terrain de la personne aboutir à des troubles du système immunitaire.

Les atteintes immunitaires peuvent donner naissance soit à des allergies sous toutes leurs formes (asthme, eczéma, rhinites), soit à des intolérances alimentaires (intolérance au gluten, au lait, à la caséine…) ou bien à des maladies auto-immunes (sclérose en plaques, fibromyalgie, thyroïdite de Hashimoto, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, lupus érythémateux, syndrome de Sjögren, maladie de Crohn, rectocolite ulcéro-hémorragique).

Les conseils hygiéno-diététiques

Les conséquences du Leaky Gut sont nombreuses et ne concernent pas que le tube digestif ! De nombreux spécialistes considèrent l’inflammation d’origine intestinale comme un des mécanismes physiopathologiques à l’origine de nombreuses maladies.

L’alimentation moderne n’est pas adaptée à la santé de nos intestins. Il est primordial de suivre certaines règles alimentaires, en privilégiant une alimentation le plus possible issue de l’agriculture biologique et en éliminant de nombreux éléments nuisibles qui peuvent altérer la muqueuse intestinale. Il est important de rappeler qu’une mastication suffisante est indispensable au bon déroulement de la digestion : on recommande en général au minimum 15 mouvements de mastication avant de déglutir.

Limiter l’alcool, le café, les épices fortes, le sucre industriel raffiné, les sauces grasses, les fritures, les fast-food, les produits laitiers ainsi que les aliments riches en gluten. Manger des fruits et des légumes cuits plutôt que crus. Consommer du thé vert, du rooibos, des céréales complètes ou semi-complètes (quinoa, riz, millet, sarrasin), des aliments qui aident à réparer la muqueuse tels que les huiles riches en acides gras essentiels (olive, colza, noix, chanvre).

 

Les solutions naturelles

En complément de ces mesures alimentaires, il est essentiel de soutenir la fonction intestinale avec l’apport de nutriments qui vont soulager les irritations gastro-intestinales, participer à la restauration de la muqueuse intestinale et donc réduire l’hyperperméabilité intestinale.

La L-glutamine est l’acide aminé le plus abondant dans le tube digestif. Elle joue un rôle dans la synthèse des protéines, la protection immunitaire, le maintien de l’intégrité de la paroi intestinale et l’équilibre acido-basique de l’organisme.

Les acides gras omegas-3 constituent d’excellents anti-inflammatoires naturels et participent à la bonne santé des membranes cellulaires.

Une complémentation à l’aide de prébiotiques et/ou de probiotiques contribue également à un meilleur confort intestinal.

En ayant recours à des HE spécifiques du tube digestif, l’aromathérapie s’avère particulièrement complémentaire dans la prise en charge d’un Leaky gut. Les actions recherchées sont les suivantes :

1. Corriger la dysbiose

Le recours à des HE anti-infectieuses à large spectre comme Origanum compactum, Satureja montana, Cinnamomum zeylanicum, Cinnamomum cassia, Melaleuca alternifolia permet de lutter contre la dysbiose intestinale, une des principales causes de l’hyperperméabilité intestinale. Le patient retrouvera rapidement plus de confort intestinal. L’avantage d’un traitement à base d’HE est qu’il n’y aura pas d’atteinte de la flore bactérienne commensale, et donc pas de diarrhée.

La noix de muscade (Myristica fragrans) considérée comme la meilleure HE anti-dysbiose et très spécifique de la santé intestinale constitue également un très bon choix !

2. Réparer et cicatriser la muqueuse intestinale

Des HE cicatrisantes comme le Ciste ladanifère (Cistus ladaniferus) et la carotte (Daucus carota) sont utiles pour la réparation de la muqueuse intestinale.

3. Calmer l’inflammation

Coriandre feuille (Coriandrum sativum) : cette magnifique HE du stress peut également compléter cette synergie de par son action anti-inflammatoire intestinale puissante.  

4. Protéger la muqueuse

Les HE de Laurier noble et de Curcuma constituent d’excellents remèdes naturels pour préserver la muqueuse intestinale.

Voici une proposition de remède en aromathérapie pour la prise en charge de l’hyperperméabilité intestinale :

Synergie Hyperperméabilité intestinale 

HE Origanum compactum 20%

HE Cinnamomum cassia 20%

HE Myristica fragrans 10%

HE Daucus carota 20%

HE Coriandrum sativum 15%

HE Laurus nobilis 15%

Pf 1 gélule dosée à 100 mg HE

dt LX

S/ 1 gélule 2x/jour au repas

La santé de l’intestin constitue un des piliers de base de la santé humaine. Le syndrôme de l’hyperperméabilité intestinale pourrait être à la base de nombreux problèmes de santé par l’inflammation de bas grade qui en résulte. Quelques recommandations hygiéno-diététiques et la prise de compléments alimentaires associés à une synergie d’Huiles Essentielles pourrait s’avérer particulièrement utile pour améliorer la santé intestinale de nombreux personnes.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetourner au shop